Le Fairy

Showflamme présente LE FAIRY, le bateau-feu
Images et vidéos du Fairy
Télécharger le dossier de presse du FAIRY

Showflamme vous emmène dans son univers féerique. La péniche « le Fairy » et ses décors enflammés offrent un spectacle envoûtant et flottant, mariant les éléments de l’eau et du feu. Des effets de feu et de flammes dynamiques animent les lieux dans une ambiance fantastique.

FAIRY-®BOSILO-MG_1906

Imaginé et conceptualisé par Showflamme, le bateau et son spectacle s’inscrivent dans une démarche de valorisation de la culture et du spectacle sur et autour des voies d’eau européennes. Intrigante créature qui navigue au fil de l’eau qui, le soir venu, s’exhibe et offre une vision magique. Doucement, dans la brume, le long cou de cet animal mythique s’allonge, sa tête et son corps commencent à rougeoyer. Les couleurs changent, des flammes jaillissent de ses ailes déployées. Ses doux yeux mobiles scrutent et saluent le public ému et conquis.

Les effets de feu et de flammes étant notre profession, ce projet est l’aboutissement de l’expérience de maîtrise du feu, de vie sur l’eau et d’un réseau de compétences acquis et construits pendant ces 20 dernières années.

Il a pour objectif de parcourir les cours d’eau européens afin de présenter son spectacle et sa féerie aux villes fluviales dans le cadre d’événements divers tout en adaptant son décor, son spectacle, sa forme.

 

L'Armada des 1000 feux © Isa Nak Photography
L’Armada des 1000 feux © Isa Nak Photography

 « Lorsque le bateau s’est amarré non loin des côtes où je demeure, j’ai tout de suite compris qu’il m’arrivait quelque chose d’exceptionnel. J’avais le pressentiment qu’il s’agissait de ce navire dont on parlait depuis la nuit des temps.  Je pense que c’est à la fois sa lumière mais aussi sa forme étrange qui m’ont amené à y penser. La légende raconte en effet qu’il voyage de part le monde pour une quête éternelle dont l’aboutissement se trouverait à la croisée de quatre éléments. 

 Ma curiosité m’y amena plus près, emportée par les pas irréguliers de la foule. Nous étions tous fascinés par cette gigantesque masse flottante, dont la forme globale aurait pu être celle d’un cocon. Nous étions comme à mi-chemin entre le réel et l’imaginaire, prêt à cet instant à nous laisser guider par nos sens les plus archaïques.

 Un enfant, perché sur les hauteurs de la rive et tout excité par le spectacle, nous montra du doigt les nombreux lampions aux couleurs chatoyantes qui flottaient autour du navire. Ses yeux pétillaient de bonheur ! Les miens étaient captivés par les moindres détails du paysage.

 Tout ce que ce spectacle générait était singulier : les petits mouvements rythmés et perpétuels de l’eau, la douceur et les couleurs dans les airs, les vibrations de la terre, les rires et les chuchotements de la foule…tout nous attirait vers une étreinte douce et amicale mais… comment l’expliquer ? La fébrilité, tout autant que le sentiment que quelque chose d’essentiel allait naître ou sortir de sa chrysalide, nous gagnait peu à peu.

 C’est alors que des bruits sourds et métalliques retentirent. Je n’ai pas tout de suite réagi. C’est seulement lorsque ses ondes ont percuté nos corps que les émotions pouvaient, elles aussi, prendre forme.

 Je compris alors que nous n’étions plus seulement des spectateurs. Notre émerveillement faisait partie de cette naissance et elle se déroulait là, à cet instant sous nos yeux. Dans son élan de grandeur, un animal féerique déploya peu à peu ses ailes aux nervures translucides ainsi que son port de tête d’où jaillirent mille feux. Il avait trouvé la force de s’épanouir et de renaître avec nous. Je ne pouvais qu’en savourer chaque instant, d’autant que la légende racontait qu’il repartait toujours vers de nouvelles terres »

[texte de Nadine Sturbelle]